Je souffre d'éjaculation prématurée, quelles solutions ?


Les techniques de compression et de départ-arrêt


Ces techniques sont conseillées dans le traitement de l’éjaculation prématurée afin d’apprendre à reconnaitre ses sensations pré éjaculatoires et à exercer un contrôle sur la fonction éjaculatoire. Elles peuvent se pratiquer seul ou avec son/sa partenaire.


Leurs avantages sont qu’elles sont des solutions à long terme et efficaces, par l’entrainement, vous développerez la capacité de contrôler votre éjaculation.

Elles sont naturelles : pas de médicaments à prendre ou de préservatifs désensibilisants à porter !


Comme toutes techniques, elles ont aussi des désavantages… Les résultats peuvent prendre du temps, de 4 à 12 semaines… Cela nécessite donc un engagement fort de la part de l’individu, mais il ne faut pas oublier qu’il est important de pouvoir vivre une vie sexuelle épanouie et sans stress !



La technique de compression ou « squeeze »


Le/la partenaire stimule manuellement le pénis de son partenaire jusqu’au moment où il sent arriver l’éjaculation. Il le signale aussitôt à son/sa partenaire qui cesse alors immédiatement de le caresser et dépose l’index et le majeur sur le dessus du gland.


Il/elle exerce ensuite une compression du pouce juste sous le gland, au niveau du frein.

Avec cette pression, le partenaire bloque l’afflux sanguin et retarde donc l’éjaculation.

La compression ne doit pas être effectuée trop tôt mais il ne faut pas trop attendre non plus afin que l’éjaculation ne devienne inévitable.


Dès que l’envie d’éjaculer disparait (environs au bout de 5 secondes) on peut cesser la pression.


L’exercice peut alors reprendre après une trentaine de secondes et cela, trois ou quatre fois avant de permettre à l’éjaculation de se faire.


Petit à petit, l’individu aura un meilleur contrôle de son éjaculation. Lorsqu’il y arrive, les exercices reprennent, mais avec le coït vaginal cette fois-ci.


Les résultats de cette technique varient en fonction de l’individu. Après le squeeze, certains auront leur excitation qui remontera direct tandis que pour d’autre, leur excitation aura diminué, tout dépend l’individu.


Ce type de technique doit être effectué seul, ou avec un/une partenaire avec qui il existe une réelle complicité et beaucoup de bienveillance. En effet, le squeeze peut paraitre contraignant et un peu tue-l’amour. Il vaut mieux donc l’éviter avec un/une partenaire d’un soir.



La technique de départ-arrêt


Tout comme pour la technique de compression, le/la partenaire stimule manuellement son partenaire qui devra se concentrer sur sensations physiques.


Lorsqu’il est sur le point d’éjaculer, il demande à son/sa partenaire d’arrêter.

Après quelques secondes, lorsque le besoin d’éjaculer disparait, le/la partenaire peut reprendre.


Le cycle se répète quatre ou cinq fois durant environs 15 minutes et se termine par l’éjaculation.


Petit à petit, le contrôle s’opère et l’individu arrivera à maitriser son éjaculation. Il sera possible alors par la suite de varier les techniques de masturbation, d’ajouter du lubrifiant etc…


Une fois que cette partie-là est maitrisée, tout comme pour la technique de compression, les exercices reprennent avec le coït vaginal.


Le coït se fera d’abord sans bouger, puis en introduisant petit à petit des mouvements. Il est préférable que le/la partenaire se place au-dessus de son partenaire comme cela, il/elle peut contrôler plus facilement ses mouvements et la profondeur de la pénétration.

Par la suite, de nouvelles positions pourront être introduites.



348 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout