Les zones érogènes ne s’arrêtent pas aux organes sexuels.

Dernière mise à jour : 7 mai


"Imaginez un plat exquis, le meilleur de tous a vos yeux. Quand bien même vous l’adorez, mangeriez-vous uniquement ce même plat tous les jours de votre vie?"


Et bien limiter les zones érogènes à la vulve, au pénis, au dicklit, à la poitrine... ça revient un peu à ça finalement.


Et si vous vous autorisiez à découvrir votre propre corps, le corps de votre partenaire comme on découvre un nouveau pays?

Votre toucher serait le voyage, le plaisir la destination.

Parce qu’en en réalité, notre sensibilité au stimuli n’est pas systématiquement la même d’un jour à l’autre. Elle peut d’ailleurs se montrer très changeantes selon: nos émotions, la période du mois, notre structure physiologique et psychologique, les événements extérieurs...


Notre sens du toucher n’est pas immuable.

Ce que l’on apprécie aujourd’hui ne sera pas forcément apprécié demain. Une caresse qui chatouillait hier, peut se montrer plus excitante aujourd’hui.


Comme je le répète souvent: En matière de sexualité, rien n’est figé. Nous sommes des êtres si changeants, amenés à muer tant de fois et ce, sur absolument tous les aspects de notre vie.


Saviez-vous qu’il existe deux sortes de zones érogènes?


Les primaires: La vulve, le clitoris, le gland, la verge, l’anus, les fesses, la bouche, les seins... Toutes ces zones sont innervées des terminaisons nerveuses qui les rendent extra-sensibles, plus facilement réceptives au toucher.


Les secondaires: Divers endroits du corps propres à chacun.e qui vont se trouver stimulés et excités, en fonction de la sensibilité des personnes, du contexte, de la caresse.

Et c’est tout justement ces zones érogènes secondaires que l’on sous-estime beaucoup et dont on ne prends pas assez le temps d’explorer.


En voici quelques exemples (liste non-exhaustive):


La nuque

La tête, le cuir chevelu.

Les oreilles

Le dos

L’intérieur des cuisses

Les pieds

Les doigts

Le ventre, le nombril

Le cou

Et surtout... Le cerveau!

Avouez qu’il serait dommage de vous priver de ces intenses plaisirs qui ont toute leur place dans votre sexualité, non?

Prenez toujours le temps de discuter. De vous communiquer ces endroits du corps où vous appréciez être touché.e ou non.

Effleurer, caresser, appuyer, griffer, pincer, mordiller, l’ordre, lécher, souffler, sucer, embrasser...

Il n’y a plus qu’à vous laisser guider par le consentement, vos désirs et vos sens!


Et toi, quelles sont tes zones érogènes qui te ... ?

509 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout