Vivre sans sexe ???

Dernière mise à jour : 11 nov. 2021


Nous allons aborder l’asexualité, qui représenterait 1% de la population mondiale.


Première précision, une personne asexuelle est souvent confondue avec une personne asexuée. Cela n’a rien à voir ! Un individu asexuel ne ressent pas d’attirance sexuelle, c’est comme ça ! Un individu asexué est une personne qui n’a pas d’organes génitaux. Grande différence donc !


L’individu asexuel a donc bien des organes génitaux, mais ne veut simplement pas de sexualité génitale.


Cette notion est encore peu connue, peu développée, car encore une fois, la place du sexe dans notre société est immense ! Comment un individu pourrait-il vivre sans sexualité ?! Et pourtant, l’asexualité existe depuis toujours, mais est presque invisible… Nous vivons dans des cadres sociétaux très stricts et l’asexualité ne rentre dans aucune case.


Non, les asexuels ne sont pas frustrés, non les asexuels ne sont pas « devenus » asexuels car ils n’ont pas eu des relations satisfaisantes dans le passé, non ils ne sont pas comme ça car ils ont été victimes d’abus sexuels !


Le sexe ne les intéresse simplement pas, ils ne ressentent pas cette pulsion, ils ne ressentent aucun intérêt pour la sexualité. Au contraire de l’abstinent (comme les prêtres par exemple !), ils ne se contraignent pas ni ne se privent de rien, ils n’éprouvent simplement pas de désir. C’est une orientation sexuelle, comme une autre.


Mais comment faire, lorsque notre partenaire est asexuel et pas nous ? Comment vivre notre sexualité ?


Premièrement, un couple peut être totalement épanouie sans rapport sexuel. Il ne faut pas confondre amour et sexualité. Un asexuel ressent de l’amour, mais n’est pas attirer par les relations sexuelles.


Ensuite, des compromis peuvent être mis en place, tel qu’une relation libre par exemple, où l’autre partenaire pourra avoir des relations sexuelles avec d’autres partenaires, tout en gardant son lien affectif et amoureux avec son partenaire asexuel. L’important, et cela pour tout type de couple, c’est qu’il y ait une bonne communication et le respect de chacun des partenaires.


Parfois, certains asexuels auront des relations sexuelles avec leur partenaire, suite à des compromis effectués dans le couple, dans la bienveillance, le respect et le consentement de chacun.


Dans la sexualité, tout est possible, l’essentiel est d’être épanoui, en accord avec ses valeurs, dans le respect, la bienveillance, et le consentement !

274 vues0 commentaire